Le quotidien « Le Monde » est son terrain d’exploration. Dans le silence de son « sous-sol », elle examine les articles de presse, les sonde, les décrypte. Elle s’efforce de trouver le mot, le fragment de texte, la phrase qui feront fusion avec l’image de l’art passée choisie comme support, une image connue, reconnue, détournée de l’esthétique de son temps pour devenir contemporaine. La création se construit mots par mots, lettre par lettre et, comme un palimpseste, se fond dans l’image première. La picturalité ajoute là ou le linéaire ne suffit pas. Le collage se construit ainsi par couches, par strates. Les sédiments de l’art rendent visible l’engagement de l’artiste dans l’actualité. Le monde du passé rejoint le monde d’aujourd’hui.

L’artiste, découpe, divise, taille, morcelle, segmente, déchire l’actualité de notre monde et la recompose en un tout éclectique dans des assemblages et collages savants où se lit l’archéologie des « mondes » de Pénélope. Elle ne s’attache ni à la pluie ni au beau temps, aux sujets ordinaires de la vie quotidienne mais à ceux, vastes et graves qui menacent notre vie et celle des générations à venir. Cette démarche introduit des sujets peu faciles que seule Pénélope saura mettre à la portée de tous.

Patrick Armand SAVIDAN

2012-019C-linaupe-le-cri-sehomage-à-munc
2013-021C-linaupe-Fukushima-vue-n°1-Homm
2014-25C-linaupe-Afrik-Mythes-et-Réalité

2018 dire AutRemenT Maison des associations 8 rue Germaine Tillion, 14000 Caen

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now